CHEVALIER ARLEQUIN

ChevalierArlequin_Moeze_010716-1

Crédit photos : © Alain Thomas

En plumage nuptial, il ne peut être confondu avec nul autre en raison de son plumage presque entièrement noir fuligineux ponctué de blanc sur le dessus. Les pattes sont rouge noirâtre, les sous-caudales rayées de blanc. En plumage hivernal, sa livrée gris pâle et ses ailes finement barrées de noir peuvent le faire confondre avec le chevalier gambette. Cependant, il est plus grand et plus élancé, avec des pattes plus longues et un tache rouge à la base du bec, qui est également plus long, plus mince et plus incurvé. D'autres éléments viennent renforcer la discrimination : Il est d'un gris plus pâle et plus pur dessus et plus blanc dessous. Les marques faciales sont différentes : chez l'arlequin, un étroit sourcil blanchâtre bien déterminé marque l'avant de l'œil qui est également souligné par un trait loral noirâtre.

Habitat : dans son aire de nidification située dans l'extrême nord de l'Europe, il fréquente la toundra boisée ainsi que les tourbières et les marécages de la taïga. En hiver et au passage, on le trouve dans les marais salants, les estuaires vaseux et les lagunes saumâtres. Par contre, sa présence est rare le long des côtes basses.

Source : http://www.oiseaux.net