FAUCON PELERIN

FauconPele230415_01_01

Crédit photos : © Alain Thomas

Posé, le Faucon pèlerin paraît "compact", plus court et relativement plus large d'épaules que la Buse variable, il est aussi sensiblement moins volumineux. En fait la femelle a la corpulence d'un gros Pigeon ramier, alors que le mâle, 1/3 plus petit (d'où son nom de "tiercelet") a celle d'un Pigeon domestique. Ce terme de "tiercelet" est emprunté à la fauconnerie, il désigne à l'origine le mâle du pèlerin, exclusivement, mais depuis plusieurs décennies il est généralisé au mâle de tous les rapaces.
La tête ronde, assez volumineuse par rapport au corps, paraît relativement plus petite chez la femelle que chez le mâle. Elle est noire chez l'adulte, brun plus ou moins sombre ou roussâtre chez les jeunes de moins de 1 an.
Les joues sont marquées d'une large tache noire en forme de "favoris" appelée moustache. Celle-ci - commune à toutes les variétés de faucons - est particulièrement large chez le pèlerin ; la tête noire et les larges moustaches donnent l'impression que l'oiseau est casqué.
Le bec est courbe, court et pourvu d'une denticulation à la mandibule supérieure qu'on observe chez tous les faucons. Cette sorte de "dent" permettrait aux faucons de tuer plus facilement leur proie en coupant les ligaments des cervicales et la moelle épinière, lorsqu'ils la mordent au niveau du cou après la capture.
Le plumage des deux sexes est sensiblement le même. Cependant, le mâle est souvent plus clair et bleuté que la femelle dont les couleurs tendent vers le gris-anthracite plus ou moins teinté de brun. Chez la femelle, le contraste clair à la base de la queue est moins marqué que chez le tiercelet. Les parties inférieures sont chamois, ponctuées de "larmes" marron chez les jeunes, blanc à blanc roussâtre et barrées transversalement de noir chez les adultes. Le mâle, plus souvent que la femelle, a la gorge blanche uniforme ou peu marquée, alors que celle de la femelle est généralement parsemée de grosses taches noires. À distance, le mâle paraît donc plus contrasté - blanc et gris - sur les parties inférieures, au contraire de la femelle qui paraît de teinte plus uniforme, claire ou roussâtre, mais fréquemment plus roussâtre que le mâle. Le dos est d'un brun plutôt uniforme chez les jeunes, gris chez les adultes. Le juvénile à l'envol a les tectrices supérieures ourlées de chamois.
La cire du bec, le tour de l'œil et les pattes sont jaune-maïs chez les adultes. Chez les jeunes, les deux premiers sont bleutés. Les pattes sont bleutées ou jaune verdâtre, passant au jaune terne au cours des mois qui suivent l'envol.
Le Faucon pèlerin est remarquable par ses capacités de vol : lors de piqués verticaux depuis une très grande hauteur, sa vitesse peut dépasser 350 km/h.

Habitat : le Faucon pèlerin est un oiseau rupestre. Il utilise les falaises aussi bien comme point d'observation élevé pour la chasse que pour nicher. Ses plus fortes densités se trouvent donc dans les régions riches en proies potentielles et où les escarpements rocheux sont nombreux. En France, il est cantonné aux falaises côtières de la Manche, ou le long des fleuves de plaine (vallée de Seine par exemple) et jusque vers 2 000 m d'altitude dans les Alpes. Quand les populations rupestres sont à saturation, le pèlerin investit carrières et constructions humaines élevées, jusque dans les grandes agglomérations ou dans les arbres, pour se reproduire. Il niche même parfois au sol, en particulier dans la toundra arctique.

Source : http://www.oiseaux.net